Madeleine Proust – Tome 2, sortie le 4 Novembre 2015

Classé dans : Artistes & interviews | 0

Un peu plus d’un an après la sortie du Tome 1 : La Madeleine Proust, une vie, « Quand j’étais p’tite »,

 

couv tome 1

 

Lola Semonin revient avec la suite de son roman Tome 2, intitulé « Ma drôle de guerre » et répond à nos questions.

couv tome 2 madeleine proust

 

Les romans de Lola Semonin retracent la vie de la Madeleine Proust, un personnage fictif né dans le Haut-Doubs. Issue du monde rural, cette jeune fille qui grandit au rythme des Tomes et décrits le monde qui l’entoure, au milieu du siècle dernier.

De la tendre enfance aux périodes de guerre, elle découvre des personnes venues de tout horizon et apporte un regard nouveau sur les périodes de guerres en 39-45, comme elle a été vécue dans sa région.

Interview le 3 Novembre 2015, à la veille de la sortie officielle du Tome 2 en librairie.

<<

  • Bonjour Lola, merci de nous parler du Tome 2. Où reprend les aventures de la Madeleine Proust dans ce nouveau roman ?

 

Dans le Tome 1, la Madeleine raconte son enfance jusqu’à ses 13 ans. Ce premier ouvrage est très axé sur le monde Paysan, les méthodes de travail, les habitudes et le mode de vie de l’époque.

Dans ce nouveau roman, la Madeleine a 14 ans, elle commence à s’intéresser à la vie des adultes, aux questions politiques et aux problématiques de l’époque.

Le roman s’étend de Septembre 1939 au 29 Juin 1940, une période d’entrée en guerre où le Haut-Doubs devient le lieu de rassemblement de soldats venus de toute la France. Ils occupent les granges des fermes, en pleine campagne, alors que la France craint une invasion des soldats allemands par la Suisse.

 

  • Quelle est l’originalité du Tome 2 ?

 

Ce roman s’arrête sur la « Drôle de Guerre », cette période où la France et l’Angleterre décident de rentrer en guerre contre l’Allemagne qui vient d’envahir la Pologne et poursuis une inquiétante course à l’armement.

C’est un travail d’historienne et de romancière qui apporte un point de vue complémentaire à l’Histoire. J’ai consulté plus de 60 livres et 50 films que je référence à la fin de mon ouvrage, combinés aux anecdotes et aux rencontres que j’ai pu faire au long de ma vie.

Cette famille et ce village imaginaire du Haut-Doubs me permettent de traiter le sujet. Leurs petites histoires s’incluent dans la grande Histoire qui est celle des pays en guerre. Cette grande histoire découle aussi de ces petites histoires.

 

  • Qu’est-ce qui devrait étonner les lecteurs dans ce second Tome ?

 

Les détails et la description du contexte, des événements et des ressentis, mêlés à la poésie et la description de la nature qu’on retrouvait déjà dans le premier livre.

Le personnage de la Madeleine a grandi, issue d’un famille de 9 enfants, elle a déjà élevé une flopée de gosses du haut de ses 14 ans et s’intéresse aujourd’hui aux problèmes politiques et leurs répercussions sur le mode de vie qui l’entoure. Chaque personne vit sa propre histoire et apporte une diversité de points de vues. Les militaires venus de partout et le mélange des cultures éclairent le Haut-Doubs d’une nouvelle vision du monde qui les entoure.

Tout ce petit monde attend dans les fermes une attaque Allemande venue de la Suisse et pourtant, rien ne se passe, l’ennemi n’attaque pas.

J’essaie d’apporter un nouveau regard sur cette période de guerre, plus humaine et plus compréhensible en la retraçant du point de vue des familles de l’époque. J’aurais aimé qu’on me l’explique comme ça à l’école. On a par exemple le constat à cette période des français qui arborent une défense équivalente à celle de la guerre 14-18, avec des tranchées et des fusils à baïonnettes, alors que les allemands ont déjà des tanks et des avions. Ou encore les réflexions faites sur les décisions politiques du général Pétain, comme la réduction de 30% du budget en armement quelques temps plus tôt.

 

  • Où as-tu écrit ce livre ?

 

Je l’ai écrit dans ma maison du Haut-Doubs, les paysages, les saisons et la météo m’aident à comprendre le point de vue, la personnalité et les sentiments des personnages dont j’écris l’histoire.

 

  • Quelles ont été les difficultés ?

 

Le plus dur a été l’exigence que je me suis imposée sur la documentation, afin de rester dans la vérité de l’Histoire, ce n’est pas très créatif pour un écrivain.

Il m’a fallu organiser les familles, l’âge de chacun, leurs modes de vie et les habitudes, pour les faire évoluer dans le roman. J’ai créé plus de 30 familles avec de nombreux enfants, chaque personnage a sa fiche technique et analytique. Notamment pour calculer de manière représentative le nombre de morts et de prisonniers qu’il y aura dans le village de la Madeleine, dont une partie sera dévoilée à la fin de ce livre.

 

  • Qu’est-ce qui a été le plus agréable ?

 

Ce travail ardu et technique me plait, la création lorsque je vois les images comme un film et que j’y mets des mots, des phrases, pour voir ce que je ressens. C’est la le vrai travail de l’écrivain, transmettre ce que j’entends, ce que je vois, ce que je ressens, comme sur scène, mais dans ce roman.

J’aime la poésie et les descriptions de la nature encore bien présentes dans cet ouvrage. Je me régale également des dialogues, je les entends et j’en parle déjà dans mes spectacles, comme le personnage de Risset, avec ses ruches d’abeilles.

 

 

  • Pourrait-on imaginer un film de la Madeleine Proust ?

 

Bien-sur, je serais très heureuse de participer à la création d’un film ou d’un feuilleton si un cinéaste s’y intéressait. L’écriture me prend beaucoup de temps, si les Tomes continuent à plaire il y en aura d’autres après le Tome 3 qui retracera la période 40 – 45, ainsi je n’aurais pas le temps de m’y plonger seule.

 

  • Peut-on lire le Tome 2 sans avoir lu le Tome 1 ?

 

Oui, tout à fait. Je fais des rappels et des flashback dans le Tome 2, afin de présenter les personnages essentiels à l’histoire.

Ceux qui auront lu le Tome 1 savoureront d’autant plus ce roman qu’ils se seront attachés aux personnages qu’ils ont pu apprendre à connaître et ainsi à aimer, avec leur regard d’enfant apporté au début de la saga.

Parmi les lecteurs que j’ai rencontré lors des présentations du Tome 2, ceux qui ont lu le premier roman attendaient la suite avec impatience. J’ai autant de personnes qui me demandent le Tome 1 que des personnes qui veulent le Tome 2. C’est comme à mes spectacles, il y a les inconditionnels de la Madeleine Proust, ceux qui veulent revoir une seconde fois la pièce et les nouveaux qui la découvrent, notamment parmi les jeunes.

 

 

  • Où peut-on faire dédicacer ce nouveau roman ?

 

Retrouvez-moi :

  • Vendredi 13 Novembre à la librairie Guivelle, à Lons-le-Saunier de 16h à 19h.
  • Samedi 14 Novembre, dans la nouvelle librairie L’Intranquille Plaza, à Besançon de 14h à 18h.
  • Samedi 28 Novembre, chez Virgo à Pontarlier de 16h à 19h.
  • Samedi 5 Décembre, librairie Rousseau à Morteau, de 15h à 17h30.

Et venez voir mon spectacle « Madeleine Proust, 30 ans de scènes » à Besançon, Pontarlier, Belfort et plusieurs lieux, toutes les informations sont sur mon site : http://www.madeleineproust.fr/  et facebook.

 

  • Quelques informations sur le Tome 3 ?

 

Le 3ème roman racontera les aventure de Madeleine sur la période de Juin 1940 à 1945, année de son mariage avec André Proust.  Il sortira au mieux dans 2 ans, en septembre 2017 ou plus tard.

>>

Crédit photos Madeleine: Lionel Vadam
Photos Lola: Jack Varlet

Laissez un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.